Menu
urszula urszula, September 18, 2014

16 septembre 2014

Je me souviens du premier jour où j’ai entendu que quelque chose de grand se préparait pour nous tous qui recherchons une occasion de se lever et exiger une action sur le changement climatique. Je discutais avec un organisateur de 350.org – un groupe co-fondé par l’auteur et environnementaliste Bill McKibben- et il m’a regardé avec l’air résigné de quelqu’un qui savait qu’il était sur ​​le point de devenir très, très occupé.

Il a dit, « Bill pense que nous devrions créer la plus grande marche climatique dans l’histoire.»

J’ai alors su que je devais faire ma part pour que ce souhait se réalise, à travers un événement de solidarité mondiale aujourd’hui connu sous le nom de Marche Populaire pour le Climat. La marche se déroule le 21 septembre à New York.

Cet événement mondial n’est pas seulement un rassemblement populaire dans les rues de New York; c’est un appel à l’action pour chaque militant climatique à travers le monde de passer à l’action sur le terrain, marchant au rythme des mots «Action pour le Climat Maintenant!»Les événements de solidarité ont vu le jour partout dans le monde pour ce week-end important.

Dans certains de ces endroits, l’action climatique signifie l’arrêt des centrales électriques à charbon et investir dans les énergies renouvelables. Ici, sur la côte ouest, cela signifie l’arrêt de nouveaux projets de pipeline de sables bitumineux, pétroliers et des expéditions de charbon.

Pour certains d’entre nous à Vancouver, c’est une occasion extraordinaire de jouer un rôle dans cette affaire internationale.

Dans un parc entretenu sur la frontière à cheval entre la Colombie-Britannique et Washington se dresse un arc blanc, construit pour signifier une relation pacifique et respectueuse entre le Canada et les États-Unis. C’est un endroit unique qui permet aux résidents des deux pays de se réunir sans avoir à traverser une frontière.

Le Peace Arch Park se trouve sur le territoire traditionnel de la Première nation Semiahmoo, et est situé sur le 49è parallèle.Il est flanqué de files de voitures attendant l’approbation des inspecteurs à la frontière pour entrer dans un autre pays. Ces files d’attente sont parallèles à une ligne de chemin de fer prévue pour transporter des quantités toujours croissantes de charbon polluant vers les ports de Vancouver, destinés à des centrales au charbon en Asie. En d’autres termes, cet endroit convient parfaitement pour un rassemblement climatique massif de solidarité avec la Marche Populaire pour le Climat à New York.

L’idée d’organiser un grand rassemblement au Peace Arch a été déclenchée par les formidables organisateurs de 350 à Seattle. Nous, à la Wilderness Committee et Georgia Strait Alliance avons saisi cette occasion pour assurer la participation canadienne. Nous nous sommes réunis en tant que partenaires dans notre campagne pour sauver la mer des Salish, se référant à la masse d’eau le long de la côte destinée à servir de corridor de carbone du charbon polluant et des sables bitumineux. La campagne vise à construire un mur humain pour confronter l’industrie fossile.

Les alliés des Premières Nations de l’initiative « Protect the Sacred » feront également partie de l’événement de Peace Arch, ainsi que des membres de la Première nation Semiahmoo, qui accueilleront officiellement la foule.

Nous avons la possibilité de créer une belle cérémonie de solidarité et d’amitié, réunissant un groupe diversifié d’artisans du changement, désireux de mettre fin à l’assaut des exportations de combustibles fossiles dans la région. Rien que sur la mer des Salish, ces exportations pourraient bientôt atteindre plus de 300 millions de tonnes de carbone par an. C’est une contribution monstrueuse à l’accélération du changement climatique, et cinq fois plus ce qui est officiellement produit par l’ensemble de la province de la Colombie-Britannique. Nous ne sommes pas sur le point de laisser cela se produire, pas sous nos yeux!

Nous sommes conscients de la distance à parcourir pour participer à un événement qui se passe à la frontière, mais il faut faire des efforts pour arriver au changement. La crise climatique ne sera pas résolue par nos « dirigeants» politiques tant qu’ils ne se sont pas rendus compte qu’une communauté diversifiée et déterminée s’est mobilisée autour de la question. A la veille de la Marche du 21 septembre à New York, il y aura également des événements de solidarité dans d’autres pays comme l’Australie et l’Inde le 20 septembre. Plus de 300 rassemblements de solidarité sont actuellement prévus en Amérique du Nord seulement.

Le samedi 20 septembre, venez nous rejoindre au Peace Arch. Nous avons besoin de votre aide pour faire une déclaration claire et unie à l’industrie fossile et aux gouvernements de partout: nous n’abandonnerons pas. Nous ne permettrons pas que notre place dans ce monde devienne un paillasson pour l’industrie des combustibles fossiles dans sa tentative d’accélérer le changement climatique destructeur. Restons solidaires, le 20 septembre et tous les jours qui suivront.

J’espère vous voir là-bas.

Eoin Madden est le défenseur du climat de Vancouver à la Wilderness Committee.